BELGIQUE : étude sur le burn-out et les troubles mentaux associés

24/05/19Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn
Le SPF Emploi a commandité une étude sur le burn-out, avec un double objectif : mesurer la prévalence de celui-ci et des personnes souffrant d’un mal-être au travail en Belgique ; adapter l’outil de détection précoce du burn-out créé en 2013 pour aider les travailleurs, les médecins généralistes et les médecins du travail.

Le projet était dirigé par les Pr. Isabelle Hansez et Dorina Rusu de l’Université de Liège, Pierre Firket de la Clinique du Stress et du Travail et Lutgart Braeckman de l’Université de Gand. Il s'articule autour de ces étapes :
  • établir une revue de la littérature scientifique des cinq dernières années sur le burnout et les troubles mentaux associés (stress, dépression, workaholisme, fatigue chronique, fibromyalgie, brown-out, bore-out) 
  • faire le point sur des concepts fortement médiatisés comme le bore-out ou le brown-out ;
  • mesurer l’ampleur du burnout dans la population belge ;
  • adapter l’outil à l’intention des médecins permettant d’aider à la détection précoce du burnout.

L’étude n’a pas pu aboutir au calcul de la prévalence du burnout. Cependant, une analyse de l’évolution entre 2010 et 2018 a révélé peu de changements dans les caractéristiques individuelles et organisationnelles des travailleurs consultant pour un mal-être au travail. L’étude a également montré l’intérêt d’une utilisation conjointe de deux outils de diagnostic : le jugement clinique du médecin à travers l’outil de détection précoce du burnout et l’utilisation d’un questionnaire auto-rapporté par le patient.

En savoir plus