Améliorer la norme "attaches rapides" sur les engins de chantier

2/05/19Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn
De nombreux accidents graves ou mortels surviennent lorsque les outils n’ont pas été correctement verrouillés sur l’attache rapide des engins de chantier. Dans la plupart des systèmes, le verrouillage s’effectue en effet du côté opposé au conducteur, lequel ne voit pas forcément tout de suite si l'opération s'est faite correctement.

Pour le Dr. Michael Thierbach de la KAN, comme stipulé dans la Directive machines l'analyse des risques "il doit être tenu compte du mauvais usage raisonnablement prévisible dans l’analyse des risques, ce qui n’a pas été suffisamment fait ici".

Les exigences applicables aux attaches rapides figurent dans la norme harmonisée EN 474-1 actuellement en vigueur pour les engins de terrassement. Elles ont été révisées et seront prochainement remplacées par une référence à la norme ISO 13031 "Attaches rapides". Bien que certaines d'entre elles aient été améliorées, la vérification par le conducteur fait toujours partie du concept de protection.

Les organismes de prévention et de surveillance du marché de plusieurs États européens sont d’avis que l’état de l’art est plus avancé que celui décrit dans ces normes. On trouve sur le marché des attaches rapides qui fournissent au conducteur des informations concrètes sur l’état du verrouillage. De plus, il existe des solutions de conception qui minimisent la probabilité d’une chute de l’outil en cas de verrouillage incorrect. Le conducteur peut alors rapidement détecter l’erreur et agir en conséquence.

Le groupe de travail Engins de chantier de la coordination européenne des organismes de surveillance du marché pour les machines (AdCo) a donc formulé des points clés sur lesquels des modifications doivent être apportées à la norme. Pour des raisons de temps, on privilégie une intégration directe dans la norme européenne.

En savoir plus