Épuisement professionnel au travail : examen des données et des réponses politiques dans l'UE

19/10/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Quelle incidence ? Maladie ou syndrome ? Quels déterminants liés au travail ?… Ces questions sont au coeur du rapport publié le 10 septembre par Eurofound qui présente un comparatif des données et des politiques existantes sur l'épuisement professionnel.

L'étude s'appuie sur les réponses à un questionnaire adressé aux correspondants d'Eurofound dans les pays de l'UE-28 et en Norvège. Elle révèle que le phénomène est en augmentation, ainsi que des différences dans la compréhension et les définitions de l'épuisement professionnel entre autodéclaration et diagnostic médical. La prévalence du burnout est plus élevée dans le premier cas de figure, ainsi que chez les femmes.

Certains définissent le burnout comme un syndrome, d'autres comme une maladie. Faute de définition commune, les données sont difficiles à comparer. Tous les correspondants s'accordent en revanche sur les multiples déterminants du burnout. Selon les auteurs du rapport, neuf pays ont été en mesure de présenter des données représentatives et spécifiques sur l'épuisement professionnel : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Estonie, la Finlande, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal et la République tchèque. Toujours selon les auteurs, il n'y a qu'en Italie et en Lettonie que le burnout est actuellement reconnu comme maladie professionnelle.

En savoir plus (en anglais)