ALLEMAGNE : la maladie de Parkinson causée par des solvants n’est pas une maladie professionnelle

25/09/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn
La Commission médicale du ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales (BMAS) a estimé que l'état actuel des connaissances ne permet pas de remplir les conditions légales requises (§ 9 du Livre VII du Code de la sécurité sociale) pour inscrire la maladie de Parkinson due aux solvants sur la liste des maladies professionnelles. 

Elle invoque les motifs suivants :
  • on n’a pas encore définitivement établi comment se déclenche la maladie de Parkinson,
  • les analyses statistiques montrent bien que les personnes exposées aux solvants sont plus souvent atteintes de cette maladie que celles non exposées, mais les études traitent des solvants en général, non de certaines substances en particulier,
  • dans les cas qui ont porté sur certaines substances en particulier, le nombre de personnes exposées était trop faible pour pouvoir être pris en compte,
  • il n’existe pas non plus suffisamment d’études sur la durée et l’intensité de l’exposition,
  • dans les expérimentations animales, il est indiqué, pour le trichloréthylène uniquement, qu’il peut provoquer la maladie de Parkinson. Là encore, les données disponibles sont insuffisantes. Des symptômes similaires à ceux de la maladie de Parkinson ont pu apparaître dans des cas d’intoxications dues à certains solvants mais ils n’auraient rien à voir avec cette maladie.

La Commission médicale attend les résultats des recherches menées sur le plan médical et épidémiologique.

En savoir plus