La campagne 2018-2019 de l'EU-OSHA cible les substances dangereuses

26/02/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Malgré l’ampleur de la législation existante, l'exposition aux risques liés aux substances dangereuses sur le lieu de travail constitue toujours un danger majeur et beaucoup plus courant qu'on ne l'imagine. Les risques sont souvent invisibles ou mal compris et l'exposition peut être aussi accidentelle. Il s'avère que l'on agit souvent lorsqu'il est déjà trop tard. 

Aussi les objectifs de la campagne 2018-2019, qui sera lancée officiellement en avril par l'EU-OSHA, sont-ils :

  • Sensibiliser à l’importance de prévenir les risques liés aux substances dangereuses, pour contribuer à dissiper de fréquents malentendus.
  • Promouvoir l’évaluation des risques en fournissant des informations sur les outils pratiques et en créant des possibilités de partage des bonnes pratiques, une attention particulière étant accordée à éliminer ou substituer des substances dangereuses, ainsi qu'au classement par priorité des mesures de prévention les plus efficaces.
  • Accroître la sensibilisation aux risques liés à l’exposition aux substances cancérigènes sur le lieu de travail en encourageant l’échange de bonnes pratiques ; l’EU-OSHA est signataire de la convention par laquelle elle s’engage en faveur de la feuille de route de l’UE relative aux substances cancérigènes.
  • Cibler les groupes de travailleurs qui ont des besoins spécifiques et sont davantage exposés aux risques : inexpérimentés, mal informés ou physiquement plus vulnérables, qu’ils changent fréquemment d’emploi ou travaillent dans des secteurs peu sensibilisés à la problématique, ou que leur sensibilité physiologique est supérieure ou différente (jeunes apprentis ou différences entre les hommes et les femmes, par exemple).
  • Accroître la connaissance du cadre législatif déjà en place pour protéger les travailleurs, et souligner les évolutions de la politique dans ce domaine.

En savoir plus