LUXEMBOURG : un accident de travail sur quatre causé par l'alcool

24/01/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Depuis la parution en 2008 de la première édition de l'ouvrage "L'alcool, les drogues et le travail", son auteur Me Pierrot Schiltz, avocat, constate que "de plus en plus d'accidents du travail, d'absentéisme et de licenciements trouvent leur fondement dans des consommations excessives d'alcool et de drogues".

Ainsi l'alcool serait en cause dans un accident de travail sur quatre. Un licenciement sur six serait la conséquence d'une telle consommation. Les absences au travail seraient quatre fois plus fréquentes chez les travailleurs consommateurs d'alcool et de drogues. Jusqu'à 15% des salariés seraient concernés par la consommation d'alcool au travail et 8,4% des salariés interrogés pour une étude de toxicomanie consommeraient des substances illicites.

Me Schiltz préconise une loi interdisant purement et simplement de consommer de l'alcool et des drogues sur le lieu de travail, et de venir au travail après en avoir consommé. Le ministre du Travail, Nicolas Schmit, n'a pas indiqué vouloir légiférer dans ce sens.

Des conventions collectives sectorielles bannissent déjà la consommation de substances psychoactives et prévoient un licenciement avec effet immédiat pour faute grave. Mais pour Me Schiltz, le juge n'applique ces mesures qu'en cas d'accident ou de fait grave.

En savoir plus