Articles récents

AUTRICHE : sur la piste des maladies professionnelles

La liste des maladies professionnelles, "liste BK", comprend actuellement 53 pathologies. Les maladies professionnelles les plus courantes sont la surdité due au bruit et les maladies de la peau, suivies des maladies des poumons et des voies respiratoires. Ces dernières années, les tumeurs malignes du poumon et de la plèvre liées à l’amiante ont malheureusement augmenté. Parmi les maladies répertoriées sur la liste BK, plus de 20% sont des cancers.

De nombreux médecins ne savent pas qu’il est obligatoire de signaler toute suspicion de cancer professionnel. Si l'AUVA reçoit un rapport de maladie professionnelle, une enquête vise à déterminer si la personne concernée a été en contact avec des substances nocives au travail. Si le caractère professionnel de la maladie est reconnu, la victime est couverte par l'ensemble des prestations de l'assurance-accidents (soins, prestations en nature, rééducation médicale par exemple dans la clinique de réadaptation Tobelbad de l'AUVA, soutien psychologique…).

Dans la pratique, il est souvent difficile d'établir le lien entre le travail et la maladie. Par exemple, un patient âgé de 70 ans, a travaillé comme jardinier pendant plus de 40 ans jusqu'à sa retraite. Or il a été victime d'un mésothéliome alors que l'exposition à l'amiante est extrêmement rare dans ce métier. L'enquête approfondie a révélé que l’assuré avait été apprenti menuisier quelques mois après l’école et avait été en contact avec le minerai lors de la coupe de rideaux (protection thermique dans les cuisines). La maladie professionnelle (27 B) a été reconnue.

En savoir plus 

BELGIQUE : campagne de sensibilisation nationale "Face à l’amiante, ne prenez pas de risques"

Constructiv et Fedris lancent une campagne nationale de sensibilisation et de prévention "Face à l’amiante, ne prenez pas de risques. Des solutions existent" à destination du secteur de la construction et des particuliers.

 "Sans que nous nous en rendions compte, l’amiante est encore présent autour de nous. Il existe donc toujours actuellement d’importants risques d’exposition à cette fibre dangereuse. C’est pourquoi nous devons unir nos efforts avec les acteurs de terrain pour améliorer la prévention" a déclaré Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique. Des solutions existent ; c’est le message positif que portera la campagne. 

Beaucoup de vieilles maisons font aujourd’hui l’objet de rénovation et, en même temps, la durée de vie de la plupart des matériaux contenant de l’amiante touche à sa fin, pouvant provoquer le dégagement de fibres solidement fixées à l’origine. De ce fait, le risque d’exposition augmente, tant chez les particuliers que chez les professionnels de la construction. 

La campagne s'articule notamment autour de spots télévisés, d'une application pour mobile "Checkamiante", d'un dépliant général sur la campagne et d'un site dédié.

En savoir plus 

IRLANDE : "Choisir la sécurité des jeunes au travail"

La Health and Safety Authority (HSA) a célébré début septembre les quelque 200 000 élèves qui ont suivi son programme phare "Choose Safety" depuis dix ans. L'objectif est de les préparer au monde du travail en les éduquant à la sécurité, à la santé et au bien-être.

Selon la directrice générale de la HSA, le Dr Sharon McGuinness, le succès du programme tient au fait qu'il est largement reconnu que les jeunes doivent être conscients de leurs droits et responsabilités en la matière. Ils courent en effet un plus grand risque d'accident du travail et de blessures du fait de leur manque d'expérience et qu'ils sont nouveaux dans le monde du travail. Ils ont besoin de comprendre ce que cela signifie de prendre soin d'eux-mêmes et de leur entourage au travail.

Le programme aide les jeunes à développer un "état d'esprit sécurité d'abord" avant d'arriver sur le lieu de travail. Il est également très utile pour les employeurs qui sont responsables de la gestion de la sécurité et de la santé au travail et du recrutement de ces jeunes.

En savoir plus

PAYS-BAS : plus d'un cas sur 2 de MP était un trouble psychique en 2017

Selon le rapport publié par le Centre néerlandais pour les maladies professionnelles (NCvB), 4 619 cas de maladies professionnelles ont été déclarés en 2017 au Registre national des maladies professionnelles, parmi lesquels 57% de troubles psychologiques et 28% de TMS.

Les employés occupant des postes socio-économiques inférieurs sont presque trois fois plus souvent concernés, notamment par les TMS. Soixante pour cent des rapports émanant d'employés de niveau supérieur sont liés à une surcharge ou à un épuisement. Cette part est en hausse.

Les deux tiers environ des cas de MP surviennent chez des employés de plus de quarante ans, entraînant une invalidité temporaire dans la grande majorité des cas (83%). Les secteurs économiques qui comptent le plus grand nombre de nouveaux cas pour 100 000 employés sont l'industrie, le transport et le stockage, l'administration publique, l'éducation et la construction.

À noter en outre que le NCvB met en ligne un outil d'e-learning spécialement conçu pour permettre aux médecins du travail d'acquérier des compétences en matière de diagnostic d'épuisement professionnel.

Lire le rapport du NCvB (en néerlandais)

ALLEMAGNE : le bilan annuel 2017 de l’assurance accident vient de paraître

Les résultats de l’exercice 2017 des caisses d’assurance accident de l’industrie, du commerce et des services ainsi que de celles du secteur public montrent une diminution du risque d’accident du travail et de maladies professionnelles les plus fréquentes par rapport à 2016. 

Le risque d’avoir un accident du travail soumis à déclaration n’a jamais été aussi faible qu'en 2017. Le taux de fréquence pour 1000 salariés temps plein est passé de 21,89 à 21,16, un niveau encore jamais atteint. Tendance que l'on observe dans tous les secteurs, à l'exception de celui du commerce qui accuse une légère hausse. 

Le nombre total des cas de maladies professionnelles confirmés en 2017 a diminué de 4,9% par rapport à 2016 pour s’établir à 38 080. En revanche, le nombre de cancers de la peau d’origine professionnelle a augmenté. Il y a eu 165 cas de plus en 2017 qu'en 2016 de cancer blanc de la peau, qui est la troisième maladie professionnelle la plus fréquente.

Les dépenses 2017 pour la prévention, la réadaptation, l’indemnisation et l’administration se sont élevées à 13,2 milliards d’euros, soit 2,2% (287 millions d’euros) de plus qu’en 2016. Pourtant le taux moyen de cotisation est passé de 1,18 à 1,16 € pour 100 € de masse salariale. Il n’a jamais été aussi bas.

En savoir plus

PAYS-BAS : entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les conditions de travail

Depuis le 1er juillet 2018, la nouvelle loi sur les conditions de travail est définitivement entrée en vigueur, après un an de période transitoire. L'un des points les plus importants est l'introduction du contrat de base entre un employeur et un service de santé au travail ou un médecin d'entreprise, qui définit les tâches pour lesquelles l'employeur doit être assisté par des experts.

Parmi les autres évolutions, on note les éléments suivants :
  • la possibilité pour l'employé de demander un second avis auprès d'un médecin autre que celui de l'entreprise ;
  • la possibilité pour l'employé d'interroger le médecin de l'entreprise dans le cadre d'une heure de consultation ouverte par exemple, ce afin de prévenir les plaintes et l'absentéisme et pour le médecin de l'entreprise d'accèder gratuitement au lieu de travail pour mieux le connaître ;
  • la prévention et le rôle du médecin sont accrus ; celui-ci doit par exemple informer l'employeur de l'application de mesures préventives et le conseiller en matière d'arrêt maladie au lieu de fournir une simple assistance en la matière ;
  • la nomination dans chaque entreprise - avec le consentement du comité d'entreprise ou des représentants du personnel - d'au moins un agent de prévention, chargé de conseiller et de coopérer avec le médecin de l'entreprise et les autres prestataires en santé-sécurité au travail. 

L'Inspection des affaires sociales et de l'emploi (Inspectorat SZW) peut imposer des sanctions aux employeurs, aux prestataires de services de santé au travail et aux médecins du travail en cas de non-respect de la réglementation et du contrat de base.

En savoir plus 

ALLEMAGNE : la maladie de Parkinson causée par des solvants n’est pas une maladie professionnelle

La Commission médicale du ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales (BMAS) a estimé que l'état actuel des connaissances ne permet pas de remplir les conditions légales requises (§ 9 du Livre VII du Code de la sécurité sociale) pour inscrire la maladie de Parkinson due aux solvants sur la liste des maladies professionnelles. 

Elle invoque les motifs suivants :
  • on n’a pas encore définitivement établi comment se déclenche la maladie de Parkinson,
  • les analyses statistiques montrent bien que les personnes exposées aux solvants sont plus souvent atteintes de cette maladie que celles non exposées, mais les études traitent des solvants en général, non de certaines substances en particulier,
  • dans les cas qui ont porté sur certaines substances en particulier, le nombre de personnes exposées était trop faible pour pouvoir être pris en compte,
  • il n’existe pas non plus suffisamment d’études sur la durée et l’intensité de l’exposition,
  • dans les expérimentations animales, il est indiqué, pour le trichloréthylène uniquement, qu’il peut provoquer la maladie de Parkinson. Là encore, les données disponibles sont insuffisantes. Des symptômes similaires à ceux de la maladie de Parkinson ont pu apparaître dans des cas d’intoxications dues à certains solvants mais ils n’auraient rien à voir avec cette maladie.

La Commission médicale attend les résultats des recherches menées sur le plan médical et épidémiologique.

En savoir plus 

 


DANEMARK : une indemnisation record en 2017

Le montant total de l'indemnisation des sinistres professionnels (perte de capacité de travail et rentes) pour plus de 530 millions d'euros en 2017 est un nouveau record pour une seule année. La moitié était destinée à liquider d'anciens dossiers.

En effet, grâce à des efforts particuliers, l'assureur AES a pu rattraper le retard pris sur des cas survenus en 2014 et 2015, notamment les incapacités les plus lourdes sur lesquelles il n'avait pu statuer, et indemniser les victimes en 2017.

Le rapport annuel 2017 dévoile en outre les chiffres suivants :

  • Le taux de reconnaissance des accidents a augmenté en 2017 pour atteindre près de 60%, après avoir été d'environ 50% en 2015 et 2016.
  • En 2017, un peu moins de 18 000 cas d'accidents du travail ont été déclarés, soit le niveau le plus bas depuis que AES publie des statistiques.
  • Environ 18 000 maladies professionnelles ont été signalées, soit le niveau le plus bas depuis 2009.
  • Le nombre de maladies psychiques déclarées a également diminué pour la 2e année consécutive, passant de plus de 5 500 en 2015 à environ 4 200 en 2017.

En savoir plus

ITALIE : construisons la sécurité en respectant les règles

Une initiative conçue par le bureau régional de formation de l'INAIL en Campanie (Naples) vise à sensibiliser les étudiants sur l'importance d'acquérir une culture de la sécurité qu'ils peuvent promouvoir non seulement au travail mais aussi dans la vie de tous les jours. 

Le cursus de 200 heures sur 3 ans a débuté l'année dernière avec des visites d'entreprises et d'administrations publiques vertueuses en matière de santé et de sécurité et de respect de l'environnement. Les thèmes abordés ont ensuite été approfondis en classe. 

Cette année, une vidéo a été créée pour lancer un blog qui permet de partager les expériences, de faire des suggestions et de signaler tout comportement dangereux. Les étudiants y racontent le chemin parcouru, comment ils ont modifié leur comportement.

"Nous percevons les règles telles que le port du casque en moto ou de la ceinture en voiture comme des contraintes, des obligations que nous n'appliquons que parce que nous avons peur de rencontrer des gendarmes ou des patrouilles de police. Grâce à I'lnail qui nous a guidés sur cette voie, nous avons appris que la sécurité et la prévention commencent avec nous et par un changement de mentalité".

En savoir plus

ESPAGNE : des vidéos sur la gestion des risques psychosociaux

L'INSHT a lancé une collection de 5 vidéos de sensibilisation à la gestion préventive des risques psychosociaux, qui sont représentatives de plusieurs secteurs d'activité, tailles d'entreprises et types d'actions de prévention déployées.

Dans ces vidéos, les personnes impliquées décrivent à la première personne les actions concrètes mises en œuvre et traitent des cas suivants : intégration de la santé-sécurité dans une micro-entreprise, évaluation des risques dans une grande entreprise, harcèlement psychologique dans une administration publique, mode d'action dans une PME de l'industrie. Dans la 5e vidéo, quatre experts SST (entreprise, inspection du travail, consultants techniques et représentants SST) discutent de certaines difficultés rencontrées habituellement dans la pratique pour prévenir les risques psychosociaux.

En savoir plus