ALLEMAGNE : un cas d'intoxication à bord d'un avion reconnu comme AT

6/12/17Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

C'est une première en Allemagne. La BG Transports (Berufsgenossenschaft Verkehr) reconnaît comme accident du travail une intoxication causée par l’air contaminé d’une cabine d’avion. 

Les faits remontent à trois ans. Le vol 116 de la Lufthansa amorçait son atterrissage sur l’aéroport de Munich, le 23 juin 2013, quand une odeur âcre s’est dégagée dans la cabine de l’Airbus A321 D-AIRM. Une hôtesse de l’air a présenté des signes d’intoxication après l’atterrissage et a dû être hospitalisée. Elle n’a pas travaillé pendant plus de six mois.

En dépit d’expertises médicales indépendantes, dans lesquelles les symptômes ont pu être reliés à l’incident survenu à bord et donc au lieu de travail, la BG Transports a adopté une position défensive et refusé de verser des prestations. L’hôtesse de l’air a porté plainte auprès du tribunal des affaires sociales de Hambourg.

C’est seulement lors de la procédure que la BG Transports a infléchi sa position et qu’elle a reconnu en mai dernier l’existence d’un accident du travail, visiblement pour éviter un jugement qui créerait un précédent en matière d’affaires sociales. C’est le quotidien Die Welt qui a le premier évoqué l’affaire.

Le Bureau fédéral d’enquête sur les accidents d’avion (Bundestelle für Flugunfalluntersuchung, BFU) est désormais sur la sellette et doit examiner s’il s’agit d’un "incident grave" ou d’un "accident". Interrogé par l’Aviation Herald, il a admis avoir été informé à l’époque de l’incident survenu à bord du vol LH116. Le cas avait été classé en 2013 comme "un accident ou incident grave ne nécessitant pas d’enquête", rapporte Die Welt, citant un porte-parole des autorités.

Les pilotes et les agents de bord ont critiqué dans le passé le fait que la BFU n’ait pas ouvert d’enquêtes après les signalements "d’émanations de fumées" et qu’elle se soit limitée à examiner la documentation technique des avions concernés. De nombreux cas auraient été rapidement classés.

En savoir plus (en allemand)