NORVÈGE : état des lieux des conditions de travail et de la santé au travail

26/01/16Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn
L'Institut national de santé au travail (NIOH) a publié son troisième bilan. Triennal, celui-ci présente et analyse les statistiques officielles en matière d'environnement de travail et identifie les tendances en matière de risques pour la santé des travailleurs. Ces données résultent des réponses d'un panel de près de 11 000 travailleurs norvégiens. Elles servent de base aux décisions politiques quant aux domaines nécessitant une attention particulière ou au lancement de campagnes pour améliorer l'environnement de travail.

Principales conclusions
  • Quelque 6 arrêts maladie sur 10 sont liés aux troubles musculo-squelettiques et aux problèmes de santé mentale, et dans près d'un cas sur deux, les employés attribuent ces derniers entièrement ou partiellement à leur travail.
  • Les problèmes respiratoires liés au travail déclarés par les personnes interrogées sont moins répandus aujourd'hui qu'il y a 20 ans. Les estimations montrent que près de 20% de tous les cas de cancer du poumon chez les hommes norvégiens et entre 10% et 20% des cas de maladie pulmonaire obstructive chronique sont causés par le travail.
  • Les problèmes de peau sont aussi répandus aujourd'hui qu'ils l'étaient il y a 20 ans.
  • Bien que l'exposition au bruit ait considérablement diminué ces dernières années, les maladies professionnelles dues au bruit sont les plus fréquemment signalées à l'Inspection du travail.
  • Le nombre d'accidents du travail mortels a diminué sur le long terme, bien que ce déclin semble s'être stabilisé au cours de la dernière décennie.

Les conditions de travail en Norvège sont ainsi positives. Ce qui s'explique par le fait que l'amélioration de l'environnement de travail est une priorité depuis de nombreuses années et que le pays a longtemps fait la promotion de la santé et de la sécurité au travail ainsi que de la participation des employés dans la prévention des risques professionnels. Des résultats d'autant plus positifs que 71% de la population en âge de travailler avait un travail.

En savoir plus (en anglais)